Déménagement : 09 74 59 22 07

Le chèque énergie est un moyen de paiement à moindre coût pour vos dépenses énergétiques

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Déjà utilisé par plus de 4 millions de foyers français depuis le 26 mars 2018, le chèque énergie fait figure d’aide nominative pour faciliter le paiement des dépenses d’énergie telles que l’électricité, le gaz, le fioul domestique et d’autres combustibles utiles au chauffage (bois...). Il vient en remplacement des anciens tarifs sociaux gaz et électricité qui ne convenaient plus aux besoins des ménages. Si vous vivez dans un logement conventionné à l'APL, il est également possible de l’utiliser pour réduire les charges de chauffage intégrées dans votre redevance, ainsi que les dépenses relatives à la rénovation énergétique de votre lieu d’habitation. Pour pouvoir bénéficier des économies générées par ce dispositif mis en place par le Gouvernement, vous pouvez demander des conseils auprès des plateformes spécialisées comme par exemple ce site : www.detective-banque.fr. Ce type de plateforme fera une étude sur mesure et parfaitement compatible avec votre profil financier.

À qui s’adresse le chèque énergie ?

Le chèque énergie est destiné à faciliter le paiement des factures d’énergie de toute personne ou tout foyer dont le revenu fiscal inscrit sur l’avis d’imposition ne dépasse pas le seuil de 7 700 euros par unité de consommation (UC). En effet, une UC est attribuée à chaque membre du foyer (la première personne est équivalente à 1 UC, la seconde à 0,5 et la troisième à 0,3). Par exemple, un foyer composé de deux adultes et d’un enfant est équivalent à 1,8 UC. Donc, pour pouvoir bénéficier du chèque énergie, le revenu du foyer ne doit pas dépasser 13 860 euros (1,8 x 7 700). Il importe de remarquer que si votre fournisseur d'énergie refuse le paiement via ce chèque alors que vous en êtes éligible, vous pouvez faire appel au Médiateur national de l'énergie pour régler le litige.

Combien touchent les bénéficiaires du chèque énergie ?

Rappelons que l’ancien système de tarifs sociaux relatifs à l'énergie est constitué d’un tarif de première nécessité (TPN) pour l'électricité et d’un tarif spécial de solidarité (TSS) pour le gaz. De ce fait, l’économie pouvant être réalisée à partir d’un chèque énergie varie de 48 à 227 euros (le TPN affiche un montant maximal annuel d’environ 150 euros, tandis que celui de TSS à 185 euros). Par exemple, une personne seule dont le revenu imposable est inférieur à 5 600 euros peut prétendre à une réduction d’environ 144 euros.

Quels sont les avantages tirés de l’utilisation du chèque énergie ?

Outre l’économie réalisée, le chèque énergie permet d’éviter les contraintes liées à la complexité administrative et les pertes de temps causées par les allers-retours auprès des caisses d'assurance, des agences fiscales et des fournisseurs d'énergie. Effectivement, il appartient à l’Agence de services et de paiement (ASP) de distribuer automatiquement les chèques énergie sous format papier ou numérique, sur la base d’un fichier établi par la DGFIP.

Chèque énergie : la démarche en ligne est plus sécurisée et plus rapide

La plateforme dédiée «chequeenergie.gouv.fr» permet d’effectuer toutes les opérations de paiement en ligne. Pour ce faire, il suffit de vous munir de votre dernière facture EDF, d’indiquer à la case correspondante votre numéro de chèque énergie ainsi que vos références de contrat de fourniture et le tour est joué.

Financez vos travaux de rénovation énergétique grâce au chèque énergie

Si vous avez confié la rénovation énergétique de votre logement à un professionnel agréé et garant du respect des normes écologiques, vous pouvez utiliser votre chèque énergie pour financer une partie ou l’intégralité des travaux. Ce privilège est valable aussi bien pour l’isolation thermique que pour l’installation d’une chaudière. Cette possibilité est soumise à deux conditions :

  • la facturation doit être effectuée avant la date d’expiration du chèque, si aucun échange n’est possible
  • si le chèque est expiré mais échangeable en un autre chèque de la même valeur, ce dernier doit être valable pour un délai supplémentaire de 2 ans.
Image: