Installer une pompe à chaleur pour réduire sa facture d’énergie

Durant les périodes froides de l’hiver, l’usage d’une pompe à chaleur est d’une grande aide pour profiter d’un environnement agréable à l’intérieur de son foyer. La pompe à chaleur est notamment la meilleure solution actuelle pour économiser sur la facture d’énergie. Elle fait place à l’usage des énergies fossiles. Ci-après les informations importantes à savoir sur cet appareil innovant permettant de réduire sa facture d’énergie.


La pompe à chaleur : mode de fonctionnement et types


Il est essentiel de connaître le mode de fonctionnement d’une pompe à chaleur avant son utilisation. Généralement, il s’agit du moyen de chauffage le plus utilisé pour chauffer la maison. Cet appareil utilise les calories dans l’air, le sol et l’eau pour y arriver. 
Cependant, il existe quelques modèles de pompes à chaleur sur le marché. En plus des aspects techniques, le choix de la PAC adaptée dépend clairement du nombre de personnes qui occupent la maison. Il faut aussi tenir compte de la surface de l’habitation et la présence d’un chauffage d’appoint ou non. En plus de cela, il faut aussi choisir le meilleur placement pour ce type d’appareil. Dans tous les cas, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel expérimenté dans la pose de pompe à chaleur à Toulouse. Il saura conseiller sur le choix de la PAC adaptée et son emplacement.


La PAC air-air et air/eau


Les PAC air-air et air-eau font parties des pompes à chaleur aérothermiques. Elles utilisent le principe de l’aérothermie. Il s’agit de propulser de l’air chaud à partir de ventilo-convecteurs, planchers chauffants ou encore des radiateurs basse température. Le PAC canalise l’air extérieur avant de l’injecter dans le système de chauffe. Généralement, ce type de PAC est réversible, c'est-à-dire qu’il permet de diffuser de l’air froid à l’intérieur de la maison. Cependant, il n’est pas éligible au crédit d’impôt. Certains modèles peuvent parfois être bruyants. Son usage peut aussi être limité à des zones au climat doux.


La PAC eau-eau


Appelée aussi pompe à chaleur hydraulique, la PAC eau-eau reçoit son énergie depuis des sources d’eau, c'est-à-dire des cours d’eau ou des nappes phréatiques environnantes. Pour ce type de solution, on utilise un système de puits de forage. On y extrait des calories à partir d’un générateur afin de les intégrer dans le circuit de chauffe. Cette fois, la chaleur sera diffusée via des radiateurs à eau ou des planchers chauffants. Contrairement à la PAC air-aire ou air-eau, la PAC eau-eau permet de bénéficier de prêts à taux zéro et d’autres avantages fiscaux. Par contre, elle doit être installée sur un terrain plus vaste et nécessite deux puits. Son installation requiert obligatoirement une autorisation administrative.


La PAC sol-eau ou sol-air


La PAC géothermique est l’une des options à envisager en matière de pompe à chaleur. Celle-ci exploite les calories situées dans les sols. Ils les convertissent en énergie afin de chauffer la maison, chauffer l’air et aussi le sanitaire de l’habitation. Il faut dire qu’il est plus performant et autonome. Par contre, sa mise en place demande d’importants travaux d’installation. 


Les bonnes pratiques pour réduire sa facture grâce à une PAC


La réduction de la facture énergétique est un réel défi de nos jours. Il faut dire que la PAC reste une solution non négligeable pour y arriver. Tout en étant efficace, elle procure un confort maximal dans chaque foyer. Malgré cela, il est nécessaire d’adopter certaines pratiques pour alléger la facture avec une PAC.


Opter pour une PAC à faible consommation électrique


Dans cet angle, il est conseillé de se tourner vers une PAC classée sur la base d’une étiquette énergie fondée sur le SCOP. Encore, il vaut mieux opter pour une PAC dotée d’une fonction Inverter. Semblable à un modulateur, celui-ci permet d’éviter les étapes de démarrage-arrêt fréquent de la PAC.


Opter pour une PAC à la bonne dimension


En faisant appel à un spécialiste, il est facile de choisir le bon dimensionnement de sa PAC. Il saura opter pour le meilleur système. Mais il dépend également de différents facteurs tels que la superficie des pièces, la taille de la maison, les températures extérieures, les expositions de la maison…


Bien entretenir la PAC


Généralement, l’entretien d’une PAC s’avère être obligatoire. Il est soumis à un contrat de maintenance. Bien que cette solution demande un certain investissement, le rendement est bien au rendez-vous en matière d’énergie. Dans tous les cas, il essentiel de l’entretenir et le nettoyer. Au cours de cette étape, il est important de nettoyer les cassettes pour la PAC.


Faire des économies assurées à partir des aides de l’État


Aujourd’hui, certaines aides venant de l’État favorisent grandement l’installation d’une PAC. On retrouve notamment le chèque énergie, la CITE, l’éco-PTZ, la prime énergie. Par ailleurs, il ne faut pas non plus délaisser la prime CEE. Ce qui permet de réaliser des économies sur tous les angles. 
 

Mis à jour le