Comment se constituer un apport personnel immobilier ?

L’apport personnel dans le cadre d’un crédit immobilier est la somme d’argent initiale constituée par l’emprunteur pour acheter son bien avant l’obtention d’un financement. Très souvent, il se constitue en amont grâce à un placement, une épargne, un héritage, une donation ou encore la vente d’un bien.

Pour bénéficier d’un taux avantageux, l’apport immobilier doit correspondre au moins à 10 % du prix du bien et couvre généralement le montant des frais de notaire et de garantie.

  • En résumé
  • L’apport personnel est globalement exigé par les établissements bancaires dans le but de financer les frais annexes d’acquisition d’un bien [au minimum 10 % de la valeur du bien dans l’ancien et 5 % dans le neuf]. Toutefois, il n’est pas obligatoire dans certains cas de figure, notamment chez les jeunes primo-accédants avec une excellente situation ou pour un investissement locatif.
  • L’apport immobilier peut se faire de différentes manières [épargne, placements, donation, héritage ou vente d’un bien] et il permet de rassurer les banques sur la capacité d’un emprunteur à rembourser son crédit mensuel sur la durée du prêt.
  • Vous souhaitez vous faire conseiller davantage pour vous constituer un apport immobilier, n’hésitez pas à faire appel à un expert de la gestion de patrimoine qui vous guidera dans votre démarche.

Comment vous constituer un apport immobilier ?

Pour emprunter dans le cadre d'un achat immobilier, un apport personnel (de 10 % minimum) est requis par les banques françaises sauf cas exceptionnels. Suivant le profil de l’acheteur, l’apport peut se constituer grâce à différentes options.

L’épargne pour financer un apport

Il est très courant que l’apport immobilier provienne de l’épargne de l’emprunteur en économisant de l’argent tous les mois pour réunir la somme nécessaire. Cependant, pour ce type de projet immobilier, il est indispensable d’avoir une épargne adaptée comprenant un plan dédié et des versements ponctuels en fonction du montant et de la durée de votre projet.

L’apport issu de l’épargne salariale

En plus d’une épargne personnelle, l’épargne salariale peut être une option adéquate pour constituer un apport. Élaborée par l’entreprise, l’épargne salariale est une solution d’épargne collective qui permet de verser aux salariés des bonus en fonction de la performance de l’entreprise (primes d’intéressement) ou aux bénéfices réalisés (primes de participation).

 

Bon à savoir Le dispositif d’épargne salariale n’est disponible qu’une seule et unique fois pour l’achat d’un logement.

Les comptes dédiés tels que PEL ou CEL

En prévision d’un futur achat immobilier, il est possible de souscrire à des produits d’épargne spécialement dédiés à l’achat d’un logement comme le PEL (Plan Épargne Logement) ou le CEL (Compte Épargne Logement). Tous deux permettent d’obtenir un prêt à taux avantageux ainsi qu’une prime d’État supplémentaire pour financer l’achat de votre résidence.

L’apport provenant de placements

Mis à part le PEL ou le CEL, d’autres placements financiers peuvent également aider à constituer un apport immobilier.

  • Placement favori des épargnants français, l’assurance vie représente une excellente alternative, car elle offre la possibilité de placer son argent en réduisant la fiscalité tout en garantissant la possibilité de débloquer son l’épargne.
  • Les actions dont la performance est comprise entre 5 et 8 % représentent une très bonne option également pour un investissement supérieur à 5 ans.
  • Les obligations avec une performance entre 2 et 5 % sont à privilégier sur une échéance plus courte.

La vente d’un bien pour approvisionner son apport

Les propriétaires d’un bien peuvent le vendre afin de récupérer les fonds et constituer un apport pour financer l’achat d’un autre logement.

L’apport issu d’un héritage ou d’une donation

Un apport peut se constituer grâce à une donation du vivant (paiement des droits seulement à partir d’un certain seuil). Les parents peuvent faire une donation jusqu’à 100 000 € par enfant sans avoir à payer de droits. Les héritages sont aussi une option pour financer un achat immobilier.

Les prêts aidés pour constituer un apport

Il faut savoir qu’il existe des prêts aidés, tels que PTZ, PAL ou PAS, qui vous permettront de financer l’achat de votre bien immobilier, celui-ci sera complété par un prêt immobilier traditionnel.

Quel montant réunir pour emprunter ?

Si on considère que l’apport personnel immobilier doit représenter au moins 10 % de la valeur du bien pour un achat immobilier, il peut varier selon le profil et la situation de l’emprunteur. Quoi qu’il en soit, plus le montant de votre l’apport est important, plus le taux d’intérêt proposé sera bas.

Lors de l’acquisition d’un logement ancien, le montant de l’apport doit au moins représenter 10 % du prix du bien afin de couvrir les frais de notaire et de garantie. Ce montant permet ainsi de protéger la banque si elle devait un jour saisir le bien en cas de défaut de paiement.

Pour l’acquisition d’un logement neuf, les frais de notaire sont largement réduits [2-3 % seulement] du prix de vente du bien. En général, il doit représenter au minimum 5 % minimum pour couvrir l’ensemble des frais additionnels.

Si l’apport personnel n’est pas obligatoire en soi, il est évident que les établissements bancaires privilégient en priorité les dossiers pouvant financer une partie du montant du bien.

Il est donc primordial de prendre le temps de comparer les différentes offres de crédits proposées par les banques et de choisir celle qui sera la plus adaptée à votre apport. La préparation du dossier de demande de crédit est primordiale car elle va faire ressortir les profils les plus sérieux (épargne solide, capacité à rembourser mensuellement l’emprunt, se prémunir contre le risque d’impayé et couvrir les frais additionnels liés à l’achat [notaire, garantie]

Après avoir rassemblé le montant de l’apport pour acquérir votre bien immobilier, il est essentiel qu’il vous reste de l’argent de côté pour vous prémunir des divers accidents de la vie.

Mis à jour le